Roms : Accès aux droits
Site d’aide juridique à l’accueil des populations roms

Accueil > Santé

La contraception

 Le droit à la contraception

Les centres de planification familiale sont habilités à délivrer des contraceptifs de façon anonyme et gratuite aux mineurs (sans autorisation parentale), ainsi qu’aux personnes ne bénéficiant pas de prestations maladie.

Les pharmaciens sont autorisés à délivrer des contraceptifs d’urgence sans prescription. Les infirmières scolaires et les pharmaciens délivrent cette contraception d’urgence aux mineures de façon anonyme et gratuite

 Les démarches

Les femmes peuvent accéder à la contraception dans différents lieux :

  • Avec une couverture maladie  :
  • * Médecine de ville : conseils et prescription
  • * pharmacie : délivrance
  • Sans couverture maladie, de façon anonyme et gratuite
  • * Centres d’éducation et de planification familiale et centres du planning familial:l : conseils, prescription, délivrance NB : la loi du 4 juillet 2001 précise que lorsqu’il n’y a pas d’assurance maladie, les frais d’examens de biologie médicale ordonnés en vue de prescriptions contraceptives sont supportés par les centres de planification ou d’éducation familiale
  • Certains centres de santé : conseils, prescription, délivrance
  • Certaines PMI (Protection maternelle infantile) : conseils, prescription, délivrance
  • Les pharmacies et les infirmières scolaires : délivrance de contraceptifs d’urgence pour les mineures

La contraception d’urgence

Usage : le plus tôt possible et dans les 72h suivant un rapport non protégé, un oubli de pilule, un accident de préservatif, quelle que soit la date du cycle.
Modalités : pilule TETRAGYNON, délivrée sur prescription (4 €) OU pilule NORLEVO en vente libre dans les pharmacies 8 € (et gratuitement pour les mineures)

 Conseils pratiques

Auprès des femmes roms, comme dans d’autres cultures, la contraception peut faire partie des sujets tabous. Mais la transmission d’information est importante sur ces sujets, même s’ils sont délicats à aborder (tout comme pour les violences faites aux femmes, la prostitution la prévention des maladies sexuellement transmissibles, les drogues…) Il faut tenir compte du fait que ces familles ne sont généralement en contact avec aucun des organismes susceptibles de leur délivrer des messages d’information et de prévention.

De manière générale, l’appréhension de « tabous » liés à la culture ne doit pas induire de blocages dans la communication. Chaque individu et chaque famille est différente. Une des solutions est de demander la permission avant d’aborder certains sujets, et de voir comment la personne réagit.

Par ailleurs, les questions délicates sont parfois plus facilement abordées hors du lieu de vie (par exemple dans une salle d’attente avec quelques femmes accompagnées en consultation).

 Contacts

  • Fil Santé Jeunes : de 9h00 à 23h00, 7j/7 (Appel gratuit depuis un poste fixe) : 0 800 235 236 ou depuis un portable 01 44 93 30 74
  • Centres d’éducation et de planification familiale  : annuaire sur le site www.choisirsacontraception.fr
  • Centres du planning familial : annuaire sur le site www.planning-familial.org

 Pour aller plus loin

 Textes réglementaires

 Sites Internet

Suivre la vie du site RSS 2.0